«

»

TOUS&GO DENONCE DE GRAVES DYSFONCTIONNEMENTS AU SEIN DE LA COORDINATION INTERPRIDE FRANCE (CIF) ET PORTE L’AFFAIRE EN JUSTICE

Tous&Go est adhérente de la Coordination Interpride France (CIF) depuis le 7 mai 2010. A ce titre, elle a très vite constaté des carences liées à la demande et à la transmission des rapports moraux et financiers des associations membres, organisatrices des marches en France. Elle a également découvert que la SOFIGED (propriétaire des marques Pride, Gay Pride et Lesbian & Gay Pride), la CIF (coordinatrice) et les associations organisatrices de marches, adhérentes de la CIF, fonctionnent dans une réelle confusion juridique.

En effet, il n’existe aucun contrat précis régissant les relations entre la SOFIGED et la CIF, ni de contrat entre la CIF et les associations. Ces contrats, s’ils étaient mis en place permettraient notamment, d’imposer aux associations organisatrices d’adresser chaque année un bilan moral et financier de leurs marches, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

La seule charte éthique de la CIF qui existe aujourd’hui n’impose aucunement dans une procédure imposée à tous les membres, la communication de documents dans des délais précis.

Chacun peut le vérifier en consultant cette charte éthique disponible en ligne : http://www.interpride-france.org/pages/charte.php

Cette aberration statutaire de la CIF ouvre la voie à l’autocratie de quelques membres du bureau, qui oeuvrent au grès d’intérêts partisans, et sèment le désordre sur l’échiquier LGBT français.

MARSEILLE PRISE POUR CIBLE PAR LA CIF, SUR FOND D’EUROPRIDE OPAQUE

Ce sont cinq membres de Tous&Go qui se sont présentés au Conseil d’Administration préalable à l’Assemblée Générale de la CIF le week-end des 26 et 27 novembre à Paris. 30 minutes en début du CA auront suffit à la CIF pour décider de “radier” Tous&Go, au prétexte générique et sibyllin du “non respect à la charte éthique”, mettant à la porte dès samedi 11H00 les 5 personnes ayant fait le déplacement de Marseille, et qui de ce fait n’ont pu participer à l’Assemblée Générale annuelle des membres du dimanche 27 novembre, en violation totale des statuts.

En multipliant les infractions, avant et lors de son Conseil d’Administration, la Coordination confirme ses intentions de faire taire l’association et illustre toute l’opacité autour de la gestion des marques.

En effet, à peine deux ans après lui en avoir concédé la jouissance et à quelques mois seulement de l’édition 2012, la CIF souhaite détruire par cette brusque exclusion, le travail et les efforts de pacification et de réunification du milieu LGBT initiés par Tous&Go. La coordination crée par sa décision soudaine et arbitraire, tant d’un point de vue légal que moral, un véritable séisme.

La Lesbian & Gaypride de Marseille en se hissant enfin au 2ème rang des marches en France, n’attire pas que des félicitations, elle suscite la convoitise et attise les jalousies. La CIF prétexte que Tous&Go n’a pas transmis les documents qu’elle demandait en temps et en heure pour voter, sans que cela soit à l’ordre du jour, sa radiation, or elle les a bien reçu, accusés de réception à l’appui.

C’est donc bien une intention préméditée de la CIF d’empêcher Tous&Go, de mettre en œuvre sereinement la Lesbian & Gaypride 2012 et de faire taire l’association lorsqu’elle dénonce à juste titre l’opacité qui règne autour de la gestion des marques. En excluant l’association Tous&Go, la CIF peut concéder l’usage des marques à l’association de son choix avec un total népotisme.

Vraisemblablement Tous&Go a des ennemies virulents qui ont œuvré par un travail de sape auprès des dirigeants de la CIF aux fins d’obtenir la radiation de Tous&Go, et par la même récupérer les droits d’usage des marques. Nous allons rapidement voir à qui profiterait cette radiation.

En outre la LGP Marseille a obtenu l’organisation de l’Europride. Craindrait elle que Tous&Go organise la même année une gaypride ?

Parions que :

- Dans les jours qui viennent la CIF annoncera l’adhésion de l’association LGP Marseille (qu’elle radia il y a deux ans) en lui attribuant l’usage des marques Lesbian & Gaypride®. En renonçant au schéma d’une organisation démocratique de l’Europride, proposée par les porteurs initiaux du projet que sont Eric Séroul et Jean Marc Astor, et validée dans le rapport intermédiaire N°1 à l’EPOA, la LGP Marseille aurait ainsi l’assurance de pouvoir gérer en toute liberté la Lesbian & Gaypride et l’Europride, replongeant Marseille dans un contexte chaotique que les LGBT ont rejeté voilà deux ans.

- De plus, La réputation de Tous&Go ne manquera pas d’être gratuitement mise à mal, comme ce fut le cas lors du Conseil d’Administration et dans la guerre des communiqués qui s’annonce.

EN TOUT ETAT DE CAUSE, TOUS&GO POURSUIT SES ACTIONS ET SAISIT IMMEDIATEMENT LA JUSTICE, POUR DEMANDER L’INVALIDATION DE LA DECISION.

Ayant constaté pas moins d’une dizaine d’infractions aux statuts de la CIF, le Conseil d’Administration de Tous&Go porte l’affaire devant les tribunaux en demandant l’annulation de la décision de la CIF.

Fort de ses 20 000 marcheurs en 2011, de sa soixantaine d’organisations défilantes, d’une politique de transparence et de démocratie dans l’organisation de ses évènements, les membres du CA de Tous&Go iront jusqu’au bout de leurs démarches et des engagements qu’ils ont pris vis à vis de la communauté LGBT.

Tous&Go rencontrera un par un les acteurs LGBT PACA pour leur donner tous les éléments nécessaires à la bonne compréhension du dossier et sur la gravité des faits qu’elle dénonce.

Tous&Go joint les documents suivant :

> Télécharger les Statuts de la CIF :

http://www.interpride-france.org/pages/statuts.php

> Télécharger la charte éthique de la CIF fixant les « droits et devoirs » des adhérents:

http://www.interpride-france.org/pages/charte.php

Pride®, gaypride®, Lesbian & Gaypride® : Tous droits réservés SOFIGED